Actualités

Le slam pour raconter la mémoire des aînés

publié le 26.05.2016

Les élèves du collège Lebas racontent la mémoire des résidents de l’Ehpad de la Potennerie en slam avec l’association DA-MAS. Après un an de travail autour du projet, une restitution publique s’est déroulée mardi 24 mai à l’Ehpad. Un projet de valorisation du patrimoine qui permet de rappeler que depuis 2001 la Ville de Roubaix est labellisée Ville d’Art et d’Histoire.

Le projet « D’hier à aujourd’hui pour aller vers demain » est né sous l’impulsion du professeur de lettres Jean-Luc Galus en collaboration avec le Service Ville d’Art et d’Histoire de Roubaix, l’association DA-MAS, le Centre Communal d’Action Sociale de Roubaix, l’association de prévention Horizon 9, l’Ehpad de la Potennerie et le Département du Nord.
Durant l’année scolaire 2015-2016 les collégiens en 6è E du collège Lebas de Roubaix ont travaillé avec l’association culturelle DA-MAS afin de valoriser la mémoire des résidents de l’Ehpad Potennerie.
Au cours de cette année, les collégiens ont pu explorer leur ville, consulter des archives, visiter des lieux emblématiques de Roubaix, témoins de son histoire, et pratiquer le graff et le slam avec l’association DA-MAS.
Le travail mené avec les structures sociales a permis le rapprochement des publics, la dynamisation d’une structure d’accueil de personnes âgées et la sensibilisation des élèves du collège sur des questions de prévention grâce à l’association Horizon 9. Avec pour cœur la création de liens entre générations, la valorisation et la transmission du patrimoine ainsi que la pratique culturelle au collège, le projet raconte aujourd’hui un Roubaix d’hier, ouvert sur demain.

Fiers de leurs slams
Ce mardi, à l’EHPAD, les collégiens se sont avancés tour à tour derrière le micro pour réciter en slam ce qu’ils avaient écrit. Inspirés par les échanges qu’ils ont eus avec les résidents de l’Ehpad sur leur vie quotidienne, ils se sont appliqués à retranscrire le temps qui passe tout en évoquant des tranches de vie d’une autre époque.
Christophe Courdent, le principal du collège Jean Lebas se félicite de cette collaboration : « Quand je suis arrivé au collège, je me suis rendu compte qu’on était voisins avec l’Ehpad mais qu’on ne se connaissait pas ! Ce travail a permis de belles rencontres et des recherches sur la mémoire de la ville et des quartiers très enrichissantes pour les enfants. »
A la fin de cet après-midi, les collégiens ont partagé un goûter avec leurs aînés.

    Partager avec Google+FacebookTwitter
  • Imprimer



Lettre d'information

Recevez toute l'actualité de la ville chaque semaine

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies par nos services. En savoir plusFermer