Roubaix et ses quatre fleurs

Au palmarès des Villes et Villages Fleuris, la Ville de Roubaix a obtenu sa quatrième fleur en 2003. Gage d’une qualité de fleurissement mais aussi d’efforts accomplis dans les démarches environnementales, ce label est plus qu’un panneau apposé à l’entrée de ville.

Quatre bonnes raisons de mériter ces quatre fleurs

  • Un retour de la nature en ville

15m2 d’espaces verts par habitant. Ce chiffre, situé dans la moyenne de la métropole lilloise, est atteint grâce aux 145 ha de pelouses, espaces arborés, jardins publics, et à de nombreux espaces interstitiels reconquis par le végétal. Souvenirs d’une ère économique florissante, certaines friches industrielles participent aujourd’hui au retour de la nature en ville.
Le canal de Roubaix rouvert depuis peu à la navigation, les parcs et prochainement le corridor écologique sont les principaux composants de la Trame Verte et Bleue de notre ville. Ils constituent une formidable opportunité de qualifier de nouveaux espaces dévolus aux loisirs, à l’habitat et à l’environnement.
Le parc Barbieux quant à lui est le plus grand parc urbain au Nord de Paris, classé au titre des sites en 1994 et jardin remarquable depuis 2010. Il comprend à lui seul 34 hectares.
Permettre à chacun d’accéder à une nature proche, c’est apporter à tous une qualité de vie.

  • Le cadre végétal et le fleurissement

Roubaix est traditionnellement une ville fleurie, participant aux concours de fleurissement depuis les années 1960.
Le fleurissement ne se compose pas uniquement de massifs d'annuelles et de bisannuelles. Les nombreux massifs de vivaces, les massifs arbustifs à floraison ou feuillage ornementaux, les prairies fleuries, la floraison printanière des arbres d'alignement, la " canopée " verte qu'ils offrent l'été, le verdissement des façades, la végétalisation de pieds d'arbres ou la simple pelouse conquise par quelques bulbes au printemps, participent à part entière au " fleurissement ", c'est-à-dire à la mise en valeur végétale et florale du cadre de vie.
Tous les quartiers de la ville sont fleuris avec la même intensité, avec les mêmes efforts, et le même souci du « beau ».
A travers la ville, on peut véritablement parler de mailles fleuries, laissant apparaître des axes principaux, et d’autres secondaires, aménagés sans discontinuité et tous reliés les uns aux autres.

  • Une gestion des espaces respectueuse de l’environnement

Les serres municipales sont un véritable laboratoire pour tester différentes manières de produire des plantes, au plus près de la nature. Depuis 2007, la Ville utilise la Production Biologique Intégrée. Cette technique basée sur des lâchers d’insectes auxiliaires en serre, et choisis pour être des parasites ou des prédateurs d’insectes ravageurs, permet de ne plus utiliser d’insecticides. Aux serres également, l’eau de pluie récupérée sur les toitures en verre permet de couvrir 70% du besoin annuel en eau.
En ville, les jardiniers utilisent de nombreux produits naturels pour amender, désherber : purins, éliciteurs, mycorhizes, etc.
Des méthodes alternatives au désherbage chimique ont été adoptées depuis plusieurs années. La Protection Biologique Intégrée est employée sur les arbres d’alignement qui le nécessitent.
Enfin, depuis longtemps la gestion différenciée a été développée sur le territoire roubaisien. Outre l’intérêt écologique évident qu’elle présente, elle a aussi un intérêt paysager et esthétique puisqu’elle permet la diversification des habitats naturels.

  • Un travail inter-service

Ce résultat sur le terrain n’est possible que grâce à un travail commun et permanent avec d’autres services de la Ville : le service du développement durable, le service de l’urbanisme, le service de la propreté urbaine, la direction des mairies de quartiers, le service de la communication, et un travail régulier avec l’Office du Tourisme de Roubaix.
Le service formation a quant à lui permis aux agents du service espaces verts d’apprendre les nouvelles techniques de gestion du végétal, grâce à des programmes montés en interne et développés sur le terrain. De plus, près de 30% des emplois du service espaces verts sont des emplois d’insertion professionnelle. Ce personnel a acquis des compétences solides grâce à ces formations.

Le label de la quatrième fleur : La quatrième fleur est un label délivré par le ministère du Tourisme. Un jury inspecte les moindres recoins de la Ville tous les 3 ans afin de décider ou non de la reconduction du label. Ce jury est composé le plus souvent d’un membre du Conseil National des Villes et Villages Fleuris (CNVVF), d’un professionnel des espaces verts, d’un membre du Conseil d’Architecture, d’Urbanisme et d’Environnement (CAUE) et d’un élu.

En 2015, Roubaix candidate pour maintenir ses 4 fleurs, découvrez le dossier présenté au jury.

Pour aller plus loin :
le site du Conseil National des Villes et Villages fleuris
le site de l’Office du Tourisme de Roubaix

Découvrez dans un diaporama photo les clichés de la nature à Roubaix !

    Partager avec Google+FacebookTwitter
  • Imprimer



Lettre d'information

Recevez toute l'actualité de la ville chaque semaine

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies par nos services. En savoir plusFermer