Charte numérique verte

Signée en janvier 2015, la Charte numérique verte engage la ville de Roubaix dans un processus visant à réduire son bilan carbone.

La Charte numérique verte engage les signataires sur plusieurs points permettant d’utiliser les Technologies de l’Information et de la Communication (TIC), afin de réduire significativement la consommation d’énergie et les émissions de CO².

« En parallèle de la démarche pionnière du Zéro Déchet, j’ai souhaité avec Alexandre Garcin valoriser notre démarche au niveau national et même européen. Je suis fier que Roubaix devienne la 4e ville française signataire et qu’elle rejoigne ainsi les villes leaders de Nantes, Nice et Bordeaux, au sein du réseau des villes numériques durables, celles qui s’engagent à réduire leurs émissions de CO²  par une utilisation accrue des nouvelles technologies », a indiqué lors de la signature Guillaume Delbar, maire de Roubaix, rappelant que la transition énergétique et le développement urbain durable sont une priorité pour la municipalité.

Les engagements de la charte
En effet, la Charte numérique verte (Green Digital Charter – GDC), soutenue par la Commission européenne, offre aux villes signataires un cadre pour l’utilisation des TIC comme levier principal pour améliorer leur efficacité énergétique. Déjà signée par plus de 40 grandes villes et métropoles européennes, la charte numérique verte comporte ainsi trois engagements spécifiques :
– la création d’un partenariat entre les villes sur les TIC et l’efficacité énergétique ;
– le déploiement de cinq pilotes à grande échelle par ville ;
– la diminution de l’empreinte carbone des TIC de 30 % par la ville

Le plan d’actions de la Ville
La signature de cette charte permettra d’une part à la ville de Roubaix de profiter d’échanges d’expériences dans le cadre d’Eurocities, afin d’engager la Ville dans la réflexion européenne autour des « villes intelligentes » de demain ; d’autre part de lancer un travail au niveau local permettant de recenser les atouts et besoins de la Ville en la matière afin de répondre au mieux aux spécificités du territoire roubaisien.
D’ailleurs, une des premières actions de la municipalité a été la commande du bilan carbone de la Ville. En 2015, de premières initiatives verront le jour :
- le « bureau idéal » : concevoir un espace de travail performant, modulable et économique en énergie. Une vingtaine de bureaux feront dans un premier temps l’objet d’un test.
- La dématérialisation : le processus d’élaboration des conseils municipaux est extrêmement consommateur de papier. Le projet consiste à augmenter se dématérialisation et sa facilité d’usage.
Un partenariat fort avec l’ensemble de l’écosystème roubaisien, compte tenu de la présence nombreuse d’acteurs des TIC (en premier lieu OVH), permettra à la Ville de répondre efficacement à ses engagements.

En 2010, le réseau de métropoles Eurocities a lancé une charte visant à démontrer que, par l’innovation numérique, les villes européennes peuvent trouver des solutions nouvelles et créatives pour faire face au changement climatique, contribuant ainsi au respect de l’environnement. Les technologies numériques peuvent être exploitées, notamment pour augmenter l’efficacité énergétique.

Pour en savoir plus :

    Partager avec Google+FacebookTwitter
  • Imprimer



Lettre d'information

Recevez toute l'actualité de la ville chaque semaine

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies par nos services. En savoir plusFermer