Budget municipal 2017 : une baisse de fiscalité qui s’appuie sur la maîtrise des coûts de fonctionnement

D'un montant de 186,3 millions d’euros, le budget primitif 2017 de la Ville de Roubaix a été voté lors du Conseil Municipal du 31 mars 2017, en séance publique. Il traduit financièrement la mise en œuvre par l’équipe municipale de l’un de ses engagements phare : la baisse de la fiscalité locale.

Conformément aux engagements de campagne de l’équipe municipale, la baisse de la part communale de la fiscalité locale connaît une première étape en 2017, au travers d’une diminution de 10% du taux de la taxe d’habitation (TH) et du taux de la taxe foncière sur les propriétés non bâties (TFPNB). Cette baisse de la fiscalité locale est rendue possible par une baisse des dépenses de fonctionnement, et notamment une réduction de 2,8 M€ des charges à caractère général au travers d’efforts d’optimisation et de rationalisation portés par les services municipaux.

Les dépenses d’investissement continuent d’augmenter (+8,6%) afin de poursuivre la mise en œuvre du plan pluriannuel d’investissement (PPI) de la collectivité. Ces efforts en investissement se réalisent sans augmentation de l’endettement de la collectivité, du fait d’un recours accru à l’autofinancement. Par exemple : démarrage en 2017 des travaux de l’église Saint-Martin ou poursuite des chantiers en cours (extension du musée La Piscine, réhabilitation de la salle de sports Oran Delespaul, de la piscine Potennerie et du parc Barbieux).

Autres dispositions à noter :

  • Les moyens consacrés aux associations sont renforcés (+1,1%), notamment au travers des financements affectés aux actions en direction de l’Enfance et la Jeunesse;
  • Les tarifs de la vie quotidienne (restauration scolaire, activités jeunesse et sports, …) sont inchangés;
  • Un effort en faveur de la politique sportive se traduit par une augmentation du budget de la direction des sports (+18,4%), des subventions aux associations sportives (+17,4%) et des investissements pour les équipements sportifs (7,46 M€);
  • Les charges de personnel évoluent de 2% dans un contexte de réformes nationales coûteuses (réforme des carrières, hausse des cotisations retraite,…);
  • Les recettes de fonctionnement évoluent de 2,2% sous l’effet principal de la hausse de la dotation de solidarité urbaine (+3,5 M€).
    Partager avec Google+FacebookTwitter
  • Imprimer



Lettre d'information

Recevez toute l'actualité de la ville chaque semaine

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies par nos services. En savoir plusFermer