icone des alertes
[Covid-19] Posez vos questions en ligne concernant l’organisation de la mairie et de ses services à la populationEn savoir plus

Aide à la parentalité

Les livrets à destination des parents ont été élaboré pour être un soutien dans l'éducation des jeunes enfants de 0 à 6 ans. Vous pouvez ainsi retrouver des informations sur des réflexions qui vous animent tel que la morsure, l'allaitement, l'entrée à l'école, la motricité, les écrans et la propreté.

Motricité

De la naissance à la marche, comment accompagner mon enfant ?

Les règles d ‘or

  • Respectez le rythme de l’enfant et lui faire confiance
  • Ne pas mettre l’enfant dans une position qu’il ne sait pas prendre
    et quitter seul
  • Pas d’âge pour s’asseoir ou pour marcher
  • L’ important, c’est le processus d’acquisition

Les étapes

1ère étape : À plat dos

Dès que possible, mettez votre bébé sur le dos sur un tapis, une couverture ou dans le parc. Il découvre ses mains et commence à regarder autour de lui.
Disposez lui des morceaux de tissus différents, des hochets qui s’attrapent facilement. Il apprend peu à peu à attraper.
Il a besoin de vous régulièrement auprès de lui pour le rassurer et vous faire admirer ses exploits !

2ème étape : Sur le côté

Mettez des jouets sur les côtés, à une trentaine de centimètre. Votre bébé aura envie d’aller les chercher.
C’est son premier grand mouvement, vous pouvez le féliciter !
Maintenant, il va souvent prendre plaisir à jouer sur le côté.

3ème étape : Sur le ventre

Votre bébé se tord dans tous les sens pour attraper des jouets. C’est très important : il se muscle le dos !
Il tire, il tire, pour atteindre les hochets que vous aurez mis sur les côtés et un peu en arrière de sa tête. Et hop, le voilà sur le ventre !
Il est possible qu’il se mette à pleurer dans cette position. Rassurez-le et si c’est trop dur pour lui, aidez-le à repasser sur le dos.
Votre enfant passe de longs moments sur le ventre, il a plus de force et de dextérité, vous pouvez lui donner des jouets plus complexes. Il veut maintenant avancer, mais c’est un long apprentissage. Encouragez-le !

4ème étape : À 4 pattes

Il pousse sur les mains, il soulève les fesses … Et il se retrouve à 4 pattes …
Bientôt il escaladera tout ce qu’il peut ! Maintenant son but est de se redresser. Il travaille son équilibre à la verticale.

5ème étape : S'asseoir

Lorsqu’il est sur le ventre, l’enfant s’accoudera d’abord sur un bras pour jouer avec l’autre.
Puis, en poussant sur ce bas d’appui, il s’assiéra seul. Ou alors, c’est une fois à 4 pattes qu’il se mettra assis.
Tant qu’il n’essaye pas seul, c’est que les autres positions lui conviennent, ne le forcez pas !

6ème étape : Marcher

D’abord, il s’exerce : canapé, petits meubles : autant de supports pour se déplacer sur le côté.
Vous pouvez lui donner un chariot stable pour qu’il pousse. Et puis un jour c’est parti, il marche tout seul !
Il sait marcher et il fait à nouveau 4 pattes ? Il n’est pas paresseux, il révise ! C’est important pour tout intégrer !
Attention au trotteur (ou youpala) ! Interdit dans les crèches de Roubaix, le trotteur n’est pas bon pour le développement de l’enfant !


Morsure de l'enfant

Ni la morsure, ni les griffures, ni les coups ne sont des actes de violence. L'enfant n'a pas l'intention ni la compréhension de faire mal !
Ces manifestations ont des origines différentes. Ces conduites peuvent être des pulsions, une excitation positive ou négative. Cela peut être une manière pour l'enfant de se décharger d'une frustration mais aussi de communiquer avec un autre enfant.

Il découvre le monde par la bouche, c'est l'organe de découverte du monde qui l'entoure, un peu comme une troisième main.

Pourquoi un enfant mord ?

Il a mal aux dents : en période de poussée dentaire, le bébé peut souffrir des gencives. Mordre est alors une manière de soulager la douleur. Ne faisant pas encore la différence entre l'anneau dentaire, un jouet ou le bras du voisin, il est possible qu'il morde ce dernier.

Il ne contrôle pas ses pulsion : un jeune enfant n'est pas encore capable d'inhiber ses pulsions, ses émotions et encore moins de les raisonner. Certaines parties de son cerveau ne sont pas assez mature pour cela. Un cerveau n'est pas mature avant l'âge de 25 ans !

C'est son moyen d'expression : plus la parole va se développer, moins l'enfant aura besoin de mordre pour communiquer. Cependant, en cas de grande frustration, l'enfant s'exprime avec le corps. En effet, bien souvent quand il est empreint à une émotion forte, il sollicite directement sa main, sa bouche ou son pied et non la parole comme on peut l'espérer.

Il aime : c'est le fameux, je t'aime, je te mange... Le jeune enfant aussi aime très fort et est prêt à dévorer celle et ceux qu'il aime. Cela peut aussi être un acte d'amour.

Il a besoin d'attention : il faut savoir que beaucoup de comportements "inadaptés" de l'enfant sont le résultat d'un manque d'attention ou de contenance de la part de l'adulte. C'est pour cela que l'enfant se comporte différemment quand un adulte lui accorde son attention.

Une phase temporaire : cette période de "morsures" est passagère. Elle peut durer quelques jours comme quelques mois. Celle-ci dépend du développement de l'enfant, de sa vie à la maison et surtout de votre manière d'accompagner l'enfant et le groupe durant la journée.

Ce qui est fait à la crèche

Il faut savoir que près de la moitié des enfants sont mordus et/ou mordront pendant leur séjour à la crèche. La vigilance accrue ne pourra pas empêcher toutes les morsures.
Le travail des professionnels de la petite enfance est de limiter au maximum ces situations en créant un cadre sécurisant, en mettant assez de jouets à leur disposition, en mettant en place des activités variées leur permettant de gérer leur émotions et en ayant un adulte toujours disponible qui les aidera à gérer leurs conflits. Ensemble, ils travaillent à guider chaque enfant vers des relations qui permettent la vie en collectivité.

En cas de morsure, un professionnel intervient pour gérer la situation et prendre en charge les enfants. Il sépare et apaise les deux enfants pour faire retomber la tension et sécuriser le reste du groupe. Il rappelle l'interdit à celui qui a tapé, griffé ou mordu et lui propose une alternative pour s'exprimer autrement ( un jouet à taper ou à mordre ou une activité de motricité).
Un autre professionnel prend soin de l'enfant qui a été mordu, le console, le rassure. Si cela nécessite des soins, il fera le nécessaire. Il est indispensable de mettre des mots sur ce qu'il s'est passé pour apaiser la douleur de l'un et donner du sens au vécu de l'autre.

A savoir :

Redoutée par les professionnels, mal accepté par les parents, la morsure est un phénomène fréquent de la petite enfance.
Les jeunes enfants mordent la vie à pleine dents, mais pas toujours à bon escient.


La propreté de l'enfant

Les étapes clés avant l'acquisition de la propreté

  • Sait s'asseoir et se relever seul
  • Marche et va jusqu'au pot, car il s'en intéresse
  • Monte et descend les escaliers sans appui
  • Sait dire les mots 'pipi, caca, pot"
  • Peut suivre une ou deux consignes simples
  • Sait vous montrer quand il a besoin d'aller au pot
  • Veut faire tout seul
  • Aime les jeux d'imitation et veut faire comme les grands
  • Sait attendre

Comment faire si votre enfant n'est pas prêt ?

Il est préférable de ne pas insiste, pour ne pas le brusquer, pour ne pas que la situation devienne conflictuelle.
Dans ce cas, nous en reparlons entre nous, et nous différons dans le temps.
Un enfant ne peut faire qu'un apprentissage à la fois. il est donc préférable d'être patient.

A partir de quel âge mon enfant peut-il être propre ?

L’âge de la propreté chez l’enfant est compris entre 2 et 3 ans, il n’y a donc pas d’âge précis.
Chaque enfant a son rythme, cependant il doit être mûr au niveau neuro-musculaire, en effet les sphincters sont soumis au contrôle de la volonté.
Il est nécessaire d’accompagner votre enfant pour l’aider à devenir propre.

Comment se déroule la propreté à la crèche ?

L’équipe observe l’évolution des enfants. Si elle constate des signes pouvant penser que l’enfant serait prêt à commencer la propreté, l’équipe se réunit pour en discuter puis demande à rencontrer les parents pour savoir comment cela se passe à la maison.
Ensemble nous décidons du moment où l’on peut commencer la propreté. Cela débute toujours à la maison, un week-end et si votre enfant semble prêt, l’équipe continuera.

Pour commencer, l’enfant arrivera toujours avec sa couche et le professionnel lui mettra un short en éponge et des chaussons pour ne pas salir ses chaussures et ses habits, dans l’éventualité de petits accidents. Le pot ou les petits toilettes seront proposés régulièrement au moment des transitions.

Les conseils pour aider mon enfant à devenir propre

Quelques recommandations :

- Identifiez les signes permettant de commencer la propreté.
- Si un pot est utilisé, s’assurer que l’endroit choisi est facilement
accessible et qu’il soit toujours au même endroit.
- Recherchez les signes indiquant qu’il veut faire pipi (met la main,
sert les jambes …) et les mots désignant son envie de faire pipi.
- Ne jamais laisser votre enfant plus de 5 min sur le pot ou les
toilettes. Tenez compagnie a votre enfant, au début il sera moins
inquiet.
- Établir des repères en proposant à des heures plus ou moins
précises : dès que l’enfant se réveille, après les repas, avant la sieste
- Si vous décidez d’enlever les couches la journée, il faut s’y tenir,
même si l’endroit où vous vous rendez sera difficile à gérer sans
couche. Expliquez la situation à votre enfant et lui dire de
demander.
- S’assurer de la cohérence entre la crèche et la maison par rapport
aux moments où l’enfant est avec ou sans couche. Apportez
suffisamment de changes.
- Félicitez votre enfant, encouragez le à devenir grand !


Moins d'écran, un jeu d'enfant !

Et toi, tu en pense quoi des écrans ?

  • "C'est bien pour des recherches sur internet, des recettes, faire des albums photos ..."
  • "Ça me permet de parler avec la famille et faire des activités"
  • "Depuis qu'on a diminué, mon enfant dort mieux, est moins agité et ça va mieux à l'école !"
  • "Oui mais comment faire ?"
  • "On ne fait plus rien ensemble !"
  • "Mais si on les utilise trop, ça empêche l'enfant de bien grandir"

Les astuce pour éteindre les écran

Prévenir les enfants et fixer des règles :

- Décider d'un nombre d'épisodes ou d'un repère dans un film à
regarder
- Fixer un nombre de parties ou un temps de jeu
- Donner un repère : utiliser un sablier, un timer
- Établir un planning familial

Comment accompagner mon enfant ?

S'intéresser à ce que regarde l'enfant ou à ses jeux :

- Échanger avec lui s'il a vu une image choquante
- Être attentif à ses émotions et en discuter
- Respecter les normes et avertissements : contrôle parental,
signalétique (âge), pas d'écran avant 3 ans ...
- Montrer l'exemple : pas d'écran pendant les temps d'échanges
(repas, école, ...)
- Faire d'autres activités : lire une histoire, écouter de la musique,
faire une activité manuelle ou sportive, faire un jeux de société,
instaurer un moment calme, un rituel ...

Quelques défis à tenter :

- Établir de nouvelles règles en famille sur l'usage des écrans
- Éteindre les écrans à table
- Laisser la télé éteinte le matin
- Une histoire, tous les soirs et pas d'écran dans les chambres
- téléphone dans la poche à l'école ou en rendez-vous
- Chaque semaine, un moment sans télé en proposant une autre
activité


Entrée à l’école

L’entrée à l’école de votre enfant. Prêt ? Pas Prêt ?

Les question à poser à l'enseignant pour appréhender l'école

- À l’accueil, durant la période de rentrée ou pendant l’année
scolaire, comment se déroule les séparations quotidiennes ?
- Pouvez-vous rester dans la classe à l’accueil ?
- Combien de temps ?
- Quelle place ont les doudous, les tétines, les objets de la maison ?
- Quels adultes sont présents dans la classe ? Pour combien
d’enfants ? Quand ?
- Durant les activités, les enfants sont-ils en atelier avec le même
groupe d’enfants ?

L'école, c'est aussi :

- La garderie périscolaire (avant 8h15, après 16h45)
- Les récréations
- Le repas et la récréation du midi
- L’endormissement, la sieste
- Entre 15h15 et 16h45, l’accueil de loisirs (accessible sur critères) ou
le club

Quels adultes accompagnent les enfants ? Comment ? Combien de temps ? Où ? Quand ? Pour combien d’enfants ? Qu’est-il organisé pour faire le lien entre l’école et les autres temps périscolaires ?

Pour préparer la rentrée

- En Juin, demandez à visiter la classe et à rencontrer les
professionnels de la classe
- Accompagnez votre enfant à l’autonomie, à l’acquisition de la
propreté, aux moments où vous êtes disponibles et détendus
- Préparez votre enfant aux rythmes de l’école, avec un sommeil
régulier et suffisant

Quelques questions à se poser pour savoir si votre enfant est prêt à rentrer à l'école

- Se sépare-t-il sans manifestation excessive de l’adulte ?
- Sa journée à la crèche est-elle longue pour lui ?
- Entre-t-il en relation avec des enfants et avec des adultes inconnus ?
- Prend-t-il une place dans le groupe d’enfants et face aux autres
enfants ?
- Participe-t-il à la vie du groupe (jeux, chansons, …) ?
- S’exprime-t-il de façon intelligible verbalement ou non ?
- Dit-il ce qu’il aime ou désire ? Fait-il des demandes à l’adulte ?
- Ose-t-il exprimer un simple refus ?
- Comprend-t-il des consignes claires et successives ?
- Supporte-t-il des frustrations ? Comment réagit-il ?
- Sait-il patienter tranquillement, attendre son tour ?
- Est-il autonome : propreté diurne, manger seul, se déplacer
rapidement, aider à l’habillage, … ?
- Est-il autonome : savoir jouer, faire des activités sans avoir besoin
d’adulte, sait-il se concentrer ?
- Sait-il s’appuyer sur la consigne de l’adulte et ne pas agir qu’en
imitation du groupe d’enfants ?
- Sait-il faire tout cela depuis longtemps ? Ou est-il encore fragile ou
difficile ?
- A-t-il des frères et sœurs qui connaissent l’école et qui lui donnent
envie ?

Pendant l'année scolaire

Comment se déroule la journée de votre enfant ? Ses activités ?
Qu’à-t-il fait ? Qu’à-t-il appris ou découvert ?

N’hésitez pas à reposer la question en toute simplicité, sans impatience… car l’enseignant de votre enfant s’occupe de plusieurs enfants. Vous pouvez solliciter un rendez-vous.
Rencontrez les parents des camarades de votre enfant. Participez à la vie de l’école.
Laissez un change pour les accidents de tous ordres (peinture, chocolat, urine, …)

Important :

Si la rentrée se déroule mal pour votre enfant (autonomie, séparation, propreté, rythme, …), n’hésitez pas à en discuter avec l’enseignant ou même la crèche ! Pendant la période de rentrée, soyez disponible et patient avec votre enfant. Laissez-lui le temps de s’adapter … Pour l’adulte, c’est comme changer de travail.


A lire ou télécharger

Vous pouvez consulter les 6 livrets thématiques en lecture seul ou en téléchargement.

Cet élément a besoin des cookies pour fonctionner, vous devez accepter notre utilisation des cookies pour l'afficher en cliquant sur le bouton "Accepter" en bas à droite de votre écran.
Les cookies nous permettent de vous offrir une meilleure expérience. En utilisant nos services, vous acceptez notre utilisation des cookies. En savoir plus