La qualité de l'air dans l'habitat

Le monoxyde de carbone : les risques d'intoxication

 

 

En France le monoxyde de carbone est responsable de 6000 intoxications et de près de 300 décès.

Définition général du monoxyde de carbone :

Le monoxyde de carbone est un gaz INCOLORE, INODORE mais MORTEL qui se dégage suite à toute combustion incomplète (mauvais brûlage) de tout combustible :  bois, butane, propane, charbon, fuel, pétrole et gaz de ville…
Tous les types d’appareil de chauffage peuvent être concernés suite à un dérèglement, mauvais entretien ou une mauvaise installation : chaudière, poêle, convecteur, chauffe-eau, chauffage mobile d’appoint, insert, …

Le monoxyde agit comme un gaz asphyxiant très toxique prenant la place de l’oxygène dans le sang. Il peut s’avérer mortel en moins d’une heure.

Il provoque 2 types d'intoxication

  • Intoxication faible ou chronique : elle se manifeste par des maux de tête, des nausées et de la fatigue. Elle est lente.
  • Intoxication grave : plus rapide, elle entraîne des vertiges, des troubles du comportements, des pertes de connaissance, le coma ou le décès.

Le guide "Risque d'intoxication au monoxyde de carbone"


Quelles sont les causes du danger ?

  • Une mauvaise aération du logement (Une flamme a besoin d’air pour brûler. Si l’air de votre logement n’est pas suffisamment renouvelé, la combustion au sein de vos appareils sera incomplète et émettra du monoxyde de carbone)
  • Les appareils de chauffages ou de production d’eau chaude mal entretenus (provoque des émissions de monoxyde du à une mauvaise combustion)
  • Les fumées mal évacuées (un conduit d’évacuation bouché ou obstrué ne permet pas au gaz de s’évacuer)

Comment éviter les intoxications

Avec de la vigilance et des gestes simples

  • Faites vérifier chaque année vos installations par un professionnel (chaudières, chauffe-eau et chauffe-bain, cheminées, inserts et poêles et les conduits d’aération).
  • Aérer votre logement même en hiver et ne bouchez  JAMAIS les entrées d’air.
  • Faites effectuer un ramonage mécanique de vos conduits et cheminées au moins une fois par an.

Que faire si vous soupçonnez une intoxication ?

 Aérer, évacuer et appeler les secours

Si vous avez des maux de têtes, des nausées, des vomissements…

1-    Aérer immédiatement les locaux en ouvrant portes et fenêtres.
2-    Arrêter, si possible, vos appareils à combustion
3-    Faire évacuer le logement ou bâtiment
4-    Appeler les secours
•    Les pompiers 18
•    Samu 15 ou 112 depuis un portable
5-    Faites passer un professionnel qualifié avant toute nouvelle utilisation des appareils à combustion.

 

Pour plus d'information

Vous pouvez contacter :

  • Le centre anti-poison relevant de votre région : C.H.R.U, 5 avenue Oscar Lambret 59000 Lille - Tél : 0.825.812.822 (n°indigo 0.15€/minute) et 03.20.44.44.44
  • Un professionnel qualifié (pompier, chauffagiste, ramoneur,…)
  • La Direction départementale des affaires sanitaires et sociales de votre département.
  • Le Service Communal d’Hygiène et de Santé de votre mairie.


Consultez les sites :

L'humidité et la ventilation dans le logement

  • La maison est un organisme vivant  

Sans aération on étouffe. Dans un espace sans aération dont l'air n'est pas renouvelé, la quantité d'oxygène diminue et celle de monoxyde de carbone (CO) augmente.

  • L’habitat aussi doit respirer

C'est une question de confort mais aussi de santé; l'air de notre habitation doit être régulièrement renouvelé pour être le plus proche possible de celui de l'atmosphère normale.

D'où vient l'humidité ?

L'humidité représente pour les occupants, la principale cause d'insalubrité. Elle est à l'origine d'importantes dégradations du bâtiment (murs, poutres...). Ce sont les infiltrations d'eau à travers les murs, les toitures, et les remontées d'humidité à partir du sol. Seuls des travaux adaptés peuvent résoudre ces problèmes. Les occupants dégagent par la respiration et la sudation 40 à 70 g d'eau par heure. Les activités domestiques telles que: toilette, lessive, nettoyage et séchage du linge, produisent également de l'humidité.
Au total:10 à 20 litres d'eau par jour en moyenne

Quelles sont les conséquences ?
Toutes les infiltrations et les productions de vapeur d'eau entraînent des phénomènes de condensation sur les parois les plus froides. Cette condensation varie selon l'importance du renouvellement d'air et la nature de l'isolation.

Les effets visibles dans le logement

  • Dégradation des revêtements de surface: décollement des tapisseries, moisissures et champignons dans les angles de murs et les parties les plus froides du logement, derrière les meubles.
  • Ruissellement sous les fenêtres...
  • Inconfort du logement lié aux murs froids, surconsommation de chauffage.
  • Inconfort moral, dégradations visibles, aspect sale.

Conséquences pour la santé
L'humidité dans un logement va favoriser :

  • La prolifération des acariens et des blattes qui aiment les milieux chauds et humides.
  • La présence de champignons et de moisissures.

Dans l'atmosphère d'un logement, les acariens, les spores de moisissures sont source d'allergènes. L'allergène est une substance étrangère à l'organisme. En contact avec un excès d'allergènes, un individu atopique (génétiquement prédisposé aux allergies) va voir augmenter ses manifestations d'allergie...
Ces manifestations allergiques pourront se traduire par un eczéma ou, sur un plan respiratoire, par des rhinites, des toux répétées, de l'asthme...
Les bébés sont plus fragiles car leurs poumons n'ont pas fini leur croissance. Les bronches du nourrisson sont encore toutes petites, elles peuvent facilement s'obstruer. Les bébés sont tout neufs sur le plan immunitaire, ce qui les rend particulièrement vulnérables aux infections respiratoires.

Ce qu'il faut faire :

  • Aérez le plus souvent et le plus longtemps possible (15 minutes deux fois par jour), même par temps de pluie ou de brouillard. L’air extérieur s’assèche lorsqu’il pénètre dans un logement. Il est alors plus facile à chauffer qu’un air saturé d’humidité.
  • Chauffez en continu. Il faut éviter de ne chauffer le logement que pendant les heures d’occupation sans pour autant surchauffer.
  • Pour les chauffages d’appoint au pétrole (mobile), évitez de les utiliser de manière prolongée (2 heures maximum en continu)
  • N’obstruez pas ou ne laissez pas s’encrasser les grilles d’aération.    - Si vous séchez votre linge à l’intérieur de l’habitation, il est indispensable de bien aérer la pièce concernée. 

Ce qu'il ne faut pas faire :

  • Suivre de mauvais conseils d'isolation tels que l'isolation des murs avec un isolant insuffisant ou l'isolation des combles avec un film simplement réfléchissant, et se passer des conseils d'une entreprise qualifiée.
  • Vouloir stopper l'apparition d'eau en provenance du sol par des enduits étanches. Dans de tels cas, l'eau remontera plus haut dans le mur.
  • Calfeutrer les portes et les fenêtres en l'absence d'autres modes d'aération.
  • Obturer ou laisser s'encrasser les grilles d'aération.
  • Sécher le linge dans le logement en l'absence d'une ventilation correcte. Le séchage du linge doit être réalisé dans un endroit aéré.
  • Chauffer insuffisamment un logement, ou uniquement pendant les heures d'occupation.

 

 

    Partager avec Google+FacebookTwitter
  • Imprimer



Lettre d'information

Recevez toute l'actualité de la ville chaque semaine

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies par nos services. En savoir plusFermer