Santé environnementale

La Santé Environnementale

Par son histoire industrielle, la ville de Roubaix est touchée par de nombreuses pollutions : pollutions des puits, des eaux de la nappe superficielle, pollution des sols,…

A ces pollutions historiques s’ajoutent de nouvelles pollutions apportées par le développement technologique : pollution électromagnétique, pollution de l’air, composés chimiques, bruit…

Parfois, les conséquences de certaines technologies ou de matériaux ne sont pas totalement appréhendées et génèrent des craintes légitimes chez des populations inquiètes.

Les objectifs

La Ville se fixe comme objectifs de :

  • Réduire l’exposition des roubaisiens aux différentes formes de pollutions
  • Assurer une information objective sur ces sujets sensibles et complexes
  • Permettre le développement technologique de façon compatible avec la protection de la santé

Les avancées

En 2014, la Ville a participé au groupe de travail pour la diminution des expositions environnementales dans le cadre de l’élaboration du Plan National Santé Environnement. En effet, la Ville est une des rares collectivités françaises à avoir appréhendé et mis en œuvre des solutions concrètes sur des sujets aussi divers que la pollution des sols ou les ondes électromagnétiques.

La pollution des sols prise en charge

Jardin du bord de canal

Dans les projets d’urbanisme

Depuis janvier 2014, la Commission des sols permet d’analyser chaque demande de Permis de Construire en réhabilitation ou en construction au regard des risques sanitaires potentiels liés à la pollution des sols. Elle se tient de manière régulière tous les mois. Selon les cas rencontrés, les pétitionnaires doivent renforcer leur dossier sur cet aspect, adapter leur projet ou mettre en place des mesures de gestion. Depuis 2014, la Commission des Sols a analysé 145 projets.

Dans les écoles

La Ville a participé à la démarche nationale « Etablissements sensibles » qui vise à analyser la pollution des sols et ses impacts dans les écoles construites sur ou à proximité immédiate de sites potentiellement pollués. Les 6 écoles visées par la procédure ont fait l’objet des analyses et des vérifications de sécurité.

Dans les jardins familiaux

Les 18 jardins familiaux « historiques » de Roubaix ont fait l’objet d’une étude approfondie en matière de risques sanitaires liés à la pollution des sols. A cette occasion, la Ville a testé des méthodes d’investigation et d’analyse à la fois plus approfondies et plus réalistes. L’objectif était d’apporter aux jardiniers et à leur famille des résultats d’exposition correspondants à leur réalité, selon la méthode suivante :

  • Questionnaire aux jardiniers sur leurs consommations de légumes issus du jardin (type, quantité, fréquence, famille concernée, etc.) et leurs habitudes culturales
  • Durée de présence sur les sites
  • Des prélèvements de sols
  • Des prélèvements de végétaux représentatifs et selon une méthodologie de l’INERIS (Institut national de l'environnement industriel et des risques)
  • Des comparaisons avec ces mêmes végétaux achetés en magasin bio et en grande surface

Tous les sites sont finalement compatibles avec la fonction potagère : 3 avaient nécessité des approfondissements dont 2 avaient fait l’objet d’une fermeture temporaire par mesure de précaution. Ces deux derniers font l’objet de mesure de gestion restrictive (obligation de culture en hors sol pour certains végétaux).

La création d’un dispositif innovant en pollution des sols

En partenariat avec l’Institut Supérieur d’Agronomie (ISA) de Lille et AgroParisTech, la ville a opéré un benchmark international en matière de « normes de qualité des sols » et de solutions innovantes de dépollution. Egalement, elle a participé au comité de pilotage du projet REPJAR, piloté par l’ISA de Lille et l’Agence Régionale de la Santé (ARS), qui a analysé 922 jardins dans les communes avoisinant Metaleurop.

Avec l’ensemble de ces éléments, les nombreuses études et cas rencontrés, la Ville capitalise un certain nombre d’expériences et de compétences sur le sujet. Elle a abouti à la création d’une méthodologie nouvelle d’analyse et d’interprétation des résultats sur la pollution des sols. Celle-ci a été présentée à l’ARS et l’ADEME (Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie) qui en ont salué le caractère à la fois innovant et concret.

Dans cet esprit, la Ville continue ses recherches de solutions innovantes et écologiques de dépollution, compatibles avec des contraintes urbaines.

La pollution de l’air sous surveillance

Station de contrôle de pollution de l'air

La ville de Roubaix dispose d’une station de mesure de la qualité de l’air sur les serres municipales dont les données sont ouvertes et publiques.

Sur la base de simulations, la Métropole a également réalisé une cartographie de la pollution de l’air. Des mesures complémentaires vont être réalisées pour établir une cartographie plus précis et définir un plan d’action ciblé.

Parallèlement, la ville de Roubaix développe une politique en faveur du développement des mobilités douces permettant de favoriser des modes de déplacements moins polluants que la voiture.

Des ondes électromagnétiques sous vigilance

La Ville de Roubaix a mise en place depuis 2009 la Charte sur les antennes relais de téléphonie mobile, qui a pour objectif d‘apporter plus de transparence et de vigilance quant aux implantations d’antennes relais sur la ville. Elle permet un dialogue constructif avec les opérateurs de téléphonie mobile pour réduire l’impact sur les habitants.

Ainsi, depuis 2014, pour les 37 dossiers instruits pour le changement de matériel pour la 4G, les projets les plus sensibles ont fait l’objet d’une demande de simulation complémentaire et pour certains d’un changement d’orientation des antennes.


Le Plan de Prévention du Bruit dans l’Environnement

La Métropole Européenne de Lille a réalisé pour le compte des communes les cartes d’exposition au bruit et de dépassement des valeurs limites, première étape du processus d’élaboration du PPBE. Pour Roubaix, les résultats annoncent environ 10% de la population en dépassement de seuil liées aux routes (<1% Fer).

Le programme d’actions consiste en une liste de mesures établie en accord avec les autorités en charge de ces compétences (Réseau ferré de France (RFF), Etat, etc.) et les éléments budgétaires correspondants. Les actions ciblées sur le réseau métropolitain devraient permettre de diminuer l’exposition au bruit pour 36% des habitants en dépassement de seuil et pour 37% des établissements sensibles en dépassement de seuil.  

Des repas bio dans les cantines

Les repas servis en crèche sont à 100% issus de l’agriculture biologique. Dans les cantines scolaires, les repas servis sont exempts d’OGM, d’espèces de poissons menacées ; les fruits et légumes sont de saison. Aujourd’hui, ce sont 10% de produits issus de l’agriculture biologique et un élément issu du commerce équitable dans les cantines scolaires.

Les cookies nous permettent de vous offrir une meilleure expérience. En utilisant nos services, vous acceptez notre utilisation des cookies. En savoir plus